Donald Trump a laissé paraître sa colère mercredi au moment où son ambassadeur pour l'Union européenne témoignait au Congrès, exigeant que l'enquête en destitution qui le menace cesse "MAINTENANT". "Cette Chasse aux Sorcières doit cesser MAINTENANT. (C'est) si nocif pour notre pays! ", a tweeté le président américain.


Ces signes d'agacement montrés par Donald Trump le jour de l'audition d'un acteur clé de cette affaire, qui assombrit sa campagne de réélection, contraste avec ses propos tenus deux jours plus tôt lorsqu'il envisageait lui-même de témoigner.

La chef des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi, a suggéré "que je témoigne dans l'enquête bidon en destitution. Elle a même dit que je pourrais le faire par écrit", avait-il écrit lundi.

"Même si je n'ai rien fait de mal et n'aime pas apporter de crédit à cette parodie de justice, j'aime cette idée", avait-il ajouté. "Je vais l'envisager sérieusement".

Gordon Sondland, un diplomate proche du locataire de la Maison Blanche, auditionné au Congrès mercredi, l'a directement impliqué dans les demandes controversées faites à l'Ukraine, à l'origine de cette enquête en destitution.

M. Sondland, ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'Union européenne, a déclaré que M. Trump avait bien conditionné une rencontre bilatérale avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky au lancement, par Kiev, d'enquêtes contre les démocrates américains.

Il a aussi assuré avoir acquis la conviction qu'une aide militaire cruciale à l'Ukraine dépendait également de l'ouverture de ces enquêtes, même s'il a reconnu que Donald Trump ne lui avait pas personnellement fait état d'un tel lien.