La Chine a dénoncé mardi "des mensonges éhontés" de la part des Etats-Unis, après des propos du président Donald Trump qui n'a pas exclu de réclamer des dédommagements à Pékin pour l'épidémie de coronavirus.

"Des responsables politiques américains ont à plusieurs reprises ignoré la vérité et ont proféré des mensonges éhontés", a déclaré devant la presse un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, en réponse à une question sur les déclarations du président américain.

Donald Trump avait évoqué lundi la possibilité de demander à Pékin de payer des milliards de dollars de réparations pour les dommages causés par le nouveau coronavirus, apparu dans la ville chinoise de Wuhan.

"Nous sommes mécontents de la Chine", la maladie "aurait pu être arrêtée à la source et ne se serait pas répandue dans le monde entier", a déclaré le président américain lors de son point-presse quotidien consacré à la pandémie. "Il y a plusieurs moyens d'engager sa responsabilité, nous menons une enquête très sérieuse" à ce sujet, a ajouté Donald Trump.

Une journaliste l'a ensuite interrogé sur un éditorial du magazine allemand Bild qui demandait à Pékin de verser 165 milliards de dollars de réparations à Berlin. "Nous parlons de beaucoup plus d'argent", a répondu le milliardaire républicain. "Nous n'avons pas encore déterminé le montant final mais il est très élevé", a-t-il ajouté. "Il n'y a pas eu des dommages seulement aux Etats-Unis, mais dans le monde entier", a-t-il justifié.

Près d'un million de malades du Covid-19 et 56.000 morts ont été recensés aux Etats-Unis où l'économie souffre cruellement des mesures de confinement prises pour tenter d'endiguer la pandémie.

"Nous n'oublierons jamais ces gens qui ont été sacrifiés à cause d'une incompétence, ou peut-être autre chose, à un moment où ils auraient pu protéger le monde", a encore déclaré le président américain.

Depuis des semaines, il accuse Pékin d'avoir tardé à informer le monde sur l'ampleur de la maladie et de minimiser le nombre de morts sur son territoire.

Son administration a également fait savoir qu'elle n'excluait pas que le nouveau coronavirus ait été propagé, accidentellement, à partir d'un laboratoire de recherche sur les chauves-souris à Wuhan.

Le 18 avril, Donald Trump avait déjà mis en garde la Chine contre d'éventuelles "conséquences" si elle était "sciemment responsable" de la pandémie de coronavirus.