La vague de fusillades a fait des victimes dans le New Jersey, en Caroline du Sud, en Géorgie, en Ohio et au Minnesota.

Samedi soir, deux personnes ont été tuées par balles dans une fête à Camden, dans le New Jersey, et au moins 12 personnes ont été blessées, selon la police.

En Caroline du Sud, une fille de 14 ans a été tuée et 14 personnes ont été blessées dans un concert.

A Atlanta, en Géorgie, la police a trouvé trois victimes tuées par balles tôt dimanche après avoir répondu à un appel à la suite de coups de feu.

Trois autres personnes ont été tuées et huit blessées devant un bar à Youngstown, dans l'Ohio, tôt dimanche matin, tandis qu'une jeune fille de 16 ans a été tuée et sept personnes blessées dans un parc à Columbus.

Une fusillade meurtrière a également eu lieu à Minneapolis, dans le Minnesota, la nuit précédant une marche organisée dimanche en hommage à George Floyd, l'homme noir tué par un ancien policier blanc au printemps dernier, à l'occasion du premier anniversaire de sa mort. Une personne a été tuée et huit blessées, dont une dans un état critique. La police de Minneapolis a indiqué à l'AFP qu'un suspect avait été arrêté et qu'un second était décédé.

Ces incidents viennent s'ajouter à une série de fusillades aux Etats-Unis au cours des derniers mois, notamment dans une installation de FedEx à Indianapolis, dans un immeuble de bureaux en Californie, dans une épicerie à Boulder (Colorado) et dans plusieurs salons de massage à Atlanta.

Joe Biden a présenté six mesures visant à endiguer la crise, dont une proposition de loi visant à mettre un terme aux "armes fantômes" - les armes à feu fabriquées à partir de kits domestiques - et à renforcer le soutien aux agences impliquées dans la lutte contre la violence urbaine.

Outre les fusillades de masse, la violence armée en général - y compris les incidents moins médiatisés impliquant souvent des membres de la famille ou des connaissances - a connu une forte augmentation aux Etats-Unis l'année dernière.

Les ventes d'armes à feu ont bondi au début de la pandémie de Covid-19. Dans l'ensemble, 2020 a été l'une des années les plus violentes aux Etats-Unis depuis des décennies. En 2021, il y a eu au moins 200 fusillades de masse dans le pays jusqu'à présent.