Aux Etats-Unis, la montée en puissance des milices d'extrême droite armées suscite des craintes à la veille de la présidentielle

Elles sont mobilisées contre le mouvement Black Lives Matter et tacitement soutenues par Donald Trump.

Protesters Rally Outside Kentucky Derby Demanding Justice For Breonna Taylor
©AFP
Isabelle Hanne, pour Libération
Un type en tenue camouflage des pieds à la tête, main cramponnée à la crosse d’un fusil semi-automatique, tente de se frayer un chemin à travers un bosquet d’hortensias. Des hommes en treillis patrouillent sur les marches de l’hôtel de ville et aux alentours. Parfois un genou à terre, ils sont aux aguets, l’index jamais loin de la détente. "Maintenez vos positions !" vocifère quelqu’un dans un mégaphone. Début septembre, le cœur de Louisville (Kentucky) ressemblait à un camp d’entraînement paramilitaire. Environ 300 hommes, blancs et surarmés, s’y étaient rassemblés pour "empêcher" des manifestants antiracistes de "causer le chaos". Voulant "défendre le deuxième amendement", et apporter "leur soutien à la police", agitant des étendards "Trump 2020", ils ont fait face pendant près d’une heure - les deux camps s’invectivant mais sans incident majeur - à des manifestants qui réclamaient justice pour Breonna Taylor, une Afro-Américaine de 26 ans tuée par des policiers en mars.

"Escalade irresponsable"

Selon le chercheur Alexander Reid Ross, spécialiste de l’extrême droite à la Portland State University, des groupes

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet