Après trois semaines de déni, Donald Trump n’a plus d’autre choix désormais que concéder sa défaite

Les Républicains sont plus nombreux à le prier d’admettre enfin sa défaite.

Après trois semaines de déni, Donald Trump n’a plus d’autre choix désormais que concéder sa défaite
©AP
Vingt jours après l’élection présidentielle qu’il a perdue avec un écart de 74 grands électeurs et 6 millions de voix, Donald Trump s’est résigné à esquisser une ébauche de concession en "recommandant" lundi, sur Twitter,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet