"Je n'étais pas avec tous ces tarés": le chanteur de Jamiroquai pris pour un manifestant présent lors de l'assaut du Capitole

Certaines personnes sur Twitter ont cru reconnaître Jay Kay, le chanteur de Jamiroquai, sur les images de l'invasion du Capitole à Washington. Ils l'ont en réalité confondu avec Jake Angeli, un partisan de la mouvance complotiste QAnon.

AFP
"Je n'étais pas avec tous ces tarés": le chanteur de Jamiroquai pris pour un manifestant présent lors de l'assaut du Capitole
©Imago/AFP

Le chanteur du groupe de musique anglais Jamiroquai, Jay Kay, que certains pensaient avoir reconnu sous les traits d'un manifestant pro-Trump ayant envahi le Capitole, a expliqué jeudi qu'il n'était pas cet homme coiffé d'une toque en fourrure immortalisé par les photographes. "Bonjour tout le monde!", a dit le chanteur de 51 ans dans une vidéo postée sur Twitter. "Certains d'entre vous pensent peut-être m'avoir vu à Washington la nuit dernière, mais je n'étais pas avec tous ces tarés", ajoute-t-il.

Sur les réseaux sociaux, certains se sont amusés de la ressemblance entre Jay Kay, amateur de couvre-chefs loufoques, et le manifestant déguisé, en réalité un membre du mouvement conspirationniste d'extrême-droite QAnon connu sous le pseudonyme de "Yellowstone Wolf". Celui-ci a pénétré dans le Capitole, le visage peinturluré et portant une impressionnante coiffe à cornes et fourrure, marquant les esprits.

"J'adore le couvre-chef mais je ne suis pas sûr que ce soit mon genre de fréquentations", a écrit Jay Kay sur Twitter.