Qui sont ces "proud boys" et bas-fonds d’Internet qui ont squatté les fauteuils du Capitole?

Qui étaient ceux qui ont envahi le Capitole?

"Fier de mes gars et de mon pays. Ne foutez pas le camp." Ce mercredi, sur un réseau social bien connu des militants identitaires occidentaux et alors que l’insurrection du Capitole bat son plein à Washington, le leader des proud boys (fiers garçons), Enrique Tarrio, jubile : 2000 de "ses gars" sont en train de marcher sur - et dans - le Capitole, temple américain de la démocratie. Tarrio, à ce...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet