À quelques jours de la fin officielle de son mandat, Donald Trump semble de plus en plus isolé. Après les récents événements du Capitole et la seconde procédure de destitution initiée par la Chambre des représentants, la cote de popularité du président républicain a encore chuté. C'est en tout cas ce que révèle un sondage réalisé par Ipsos entre le 8 et le 9 janvier 2021.

Sur les 570 Américains interrogés dans l'enquête, 69% ont en effet déclaré qu'ils n'avaient pas confiance en l'actuel locataire de la Maison Blanche et en sa capacité à protéger la démocratie américaine. 56% des personnes interrogées vont jusqu'à affirmer que le président devrait être démis de ses fonctions avant le terme officiel de son mandat et l'investiture de Joe Biden, prévue le 20 janvier prochain.

Une méfiance inédite

Une telle méfiance envers le chef de l'Etat est inédite dans l'histoire des États-Unis. En effet, selon CNN, même lors du scandale du Watergate en 1974 (qui avait entraîné la chute du président Nixon), ou lors de la polémique engendrée par la relation entre Bill Clinton et sa secrétaire Monica Lewinsky en 1998, de tels chiffres n'avaient pas été atteints. En 1974, seuls 38% des Américains estimaient que Richard Nixon devait démissionner; en 1998, c'était environ 45% des citoyens qui étaient en faveur d'une retrait de Bill Clinton.

L'impopularité de Donald Trump peut évidemment s'expliquer par les incidents qui ont secoué Washington le 6 janvier dernier. 67% des répondants au sondage estiment en effet que Trump est responsable de ces violentes émeutes, qui ont causé la mort de 5 personnes.

Mais l'attitude générale adoptée par le Républicain depuis l'annonce des résultats de la présidentielle peut également avoir écorné sa réputation. Son entêtement à clamer haut et fort sa victoire et à crier à la fraude lui a certainement causé du tort. En effet, toujours selon le sondage, près de 70% des personnes interrogées jugent l'élection de Joe Biden comme 46e président des Etats-Unis tout à fait légitime.