La manifestation new-yorkaise s'est déroulée dans le calme et a réuni des gens de tous âges, qui ont descendu la 5e Avenue a constaté l'AFP.

Dans ce bastion démocrate qu'est New York, les participants étaient des partisans du candidat démocrate Joe Biden, même si aucun ne se risquait à revendiquer la victoire du démocrate à l'élection présidentielle pour l'instant. "Donald Trump a revendiqué la victoire avant que chaque vote ait été comptabilisé et notre message est que ce n'est pas acceptable. Mais je n'ai pas peur, nous allons arrêter ça", a indiqué à l'AFP Sarah Boyagian, 29 ans, une des organisatrices de ce rassemblement sous étroite surveillance policière. "Je ne suis pas sûr que Biden ait gagné, il faut attendre que tous les votes soient comptabilisés. J'ai peur que la démocratie ne tienne plus qu'à un fil", indiquait de son côté John Fraser, 47 ans, développeur de logiciels.

La manifestation à Detroit, à l'extérieur du centre où se poursuivait le dépouillement des bulletins, était autrement plus tendue, selon un photographe de l'AFP et des vidéos publiées sur les réseaux sociaux.

Aux cris de "Arrêtez de compter", des centaines de manifestants pro-Trump demandaient à ce que le dépouillement s'arrête et à pouvoir assister au dépouillement, après que Donald Trump eut annoncé un recours pour stopper le comptage dans cet Etat.

Les médias américains ont annoncé mercredi après-midi que le Michigan avait été remporté par Joe Biden, rapprochant le démocrate des portes de la Maison Blanche.

Des vidéos sur les réseaux sociaux montraient les manifestants, poing levé, empêchés d'entrer dans le centre de dépouillement par des policiers. Selon le Detroit Free Press, les manifestants, initialement pro-Trump, ont été rejoints par des partisans de de Joe Biden, contribuant à accentuer les tensions.