Cela va bientôt faire une semaine que Donald Trump a fait ses adieux à la Maison-Blanche. S'envolant au petit matin pour Mar-a-Lago en Floride, le magnat de l'immobilier a délivré le jour de son départ un discours laissant peu de doutes quant à ses futurs projets. "On se reverra très bientôt, je reviendrai d'une manière ou d'une autre", a-t-il déclaré avant de rejoindre son luxueux complexe hôtelier. Depuis lors, l'ancien président s'est fait très discret. Ses comptes Facebook et Twitter suspendus l'empêchent de s'exprimer à tout-va comme il en avait l'habitude auparavant. Selon les médias américains, l'attention de l'ancien président serait pourtant bel et bien tournée vers Washington. Et plus particulièrement vers les républicains du Congrès qui l'ont trahi. Le Washington Post a ainsi révélé que le milliardaire a passé son premier week-end à Mar-a-Lago à orchestrer sa revanche, alternant bien entendu avec des sessions de golf, son sport préféré. 

Dans sa ligne de mire, se trouvent plusieurs personnalités républicaines, telles que Mitch McConnel, Brian Kemp et Liz Cheney, qui ont pris leurs distances avec l'ancien locataire de la Maison-Blanche suite à l'assaut au Capitole du 6 janvier. Mais comment compterait-il s'y prendre ? Donald Trump agiterait à nouveau la menace de créer un nouveau parti, le MAGA (Make America Great Again) ou le Patriot Party. Selon des informations du Post, relayées par The Guardian, il compterait ainsi mettre la pression sur ceux qui ne lui ont pas été fidèles, leur faisant craindre que sa "popularité" lui permettrait de faire monter d'autres personnes à leur place. Il s'agirait également d'une façon pour l'ancien chef d'Etat de mettre en garde les sénateurs républicains qui n'entendent pas s'opposer à sa destitution. Mais, selon une journaliste du New York Times, l'entourage de Trump lui aurait suggéré que sa menace de créer un nouveau parti n'avait pas de sens. 

Quoi qu'il en soit, son avenir politique lui tiendrait particulièrement à cœur. Le magnat de l'immobilier aurait cherché à connaître quels étaient les meilleurs moyens pour lui de conserver son influence. En vue de se représenter en 2024 ? Il est loin d'être certain que Donald Trump puisse envisager de se relancer dans la course à la présidentielle au vu de l' impeachment qui lui pend au nez.