Neuf jours après l'annonce de la victoire de Biden à la présidentielle américaine, Donald Trump ne concède toujours pas sa défaite. À coup de tweets répétés, le locataire de la Maison-Blanche continue de crier à la fraude et de qualifier l'élection d'"illégale".

Dans le rang des politiques, et principalement chez les Démocrates, son attitude agace. Mais les médias américains semblent également en avoir assez: ce week-end, de nombreux articles ont fleuri sur les sites internet des principaux médias outre-Atlantique, dénonçant vigoureusement l'obstination du candidat républicain.

"Il amplifie ses mensonges"

"Au lieu d'écouter ou de se mobiliser pour s'attaquer à ce qui, selon certains experts médicaux, devient une crise "humanitaire", M. Trump a passé le week-end au cours duquel les États-Unis ont passé la barre des 11 millions d'infections au Covid-19 à amplifier les mensonges et la désinformation sur sa défaite électorale", déclare notamment le journaliste de CNN, Stephen Mollinson.
Dans son analyse, Mollinson déplore la transition politique à laquelle devraient actuellement s'atteler Trump et son équipe, pour ainsi permettre à son successeur d'entrer en fonction dans les meilleures conditions possibles, le 20 janvier prochain. "La pandémie n'est pas le seul domaine dans lequel Biden est privé des privilèges de transition habituellement offerts à un président élu dans les heures qui suivent sa victoire. Il n'a également toujours pas eu l'occasion d'avoir accès aux secrets les plus intimes de l'Amérique, car il n'a pas pu assister aux réunions des services de renseignement", déplore le journaliste. "Alors qu'une grande partie du reste du monde est passée à autre chose et a accepté le triomphe de Biden, et que même certains sénateurs républicains disent que Biden devrait au minimum bénéficier des réunions des services de renseignement, M. Trump est toujours fixé sur l'élection", poursuit-il.

"Une phase dangereuse"

Même son de cloche du côté du New York Times, dont les critiques à l'égard du président sortant se font de plus en plus virulentes. "Le refus du président Donald Trump de concéder l'élection est entré dans une phase plus dangereuse car il alimente la résistance et l'agitation de ses partisans et répand des mensonges visant à saper l'intégrité du système électoral américain", écrit le journaliste Michael D. Shaer. "Plus d'une semaine après que le président élu Joe Biden a été déclaré vainqueur, Trump continue d'entraver la transition de son successeur, en empêchant la tenue de réunions de renseignement, la diffusion d'informations critiques sur la pandémie de coronavirus et l'accès au vaste appareil gouvernemental que Biden supervisera bientôt".

"Afin de contester les résultats de l'élection, le président Donald Trump, sa campagne et ses plus proches alliés ont passé les neuf derniers jours à faire circuler des allégations infondées de fraude électorale à travers tout le pays", regrette pour sa part la chaîne de télévision ABC.

Les critiques des principaux médias américains semblent laisser Trump complètement indifférent, comme en témoignent ses dernières déclarations sur Twitter, son réseau social favori