" J'ai gagné l'élection", a une énième fois écrit Donald Trump sur Twitter, ce mercredi 18 novembre. Refusant de concéder la victoire à Joe Biden, le républicain s'est ainsi mis en travers du chemin de la transition, un processus durant lequel les équipes du locataire de la Maison-Blanche et du président élu dialoguent afin de préparer la prise de pouvoir du futur chef d'Etat. Mais si elle aurait dû officiellement être lancée à la suite de l'annonce de la victoire de Joe Biden il y a plus de deux semaines, la transition n'en serait pas moins en marche. Selon CNN, des membres de l'administration Trump ainsi que plusieurs anciens collaborateurs du président auraient pris contact avec l'équipe de Biden.


Il s'agit avant tout de discussions informelles ou de mails, qui ne seraient bien entendu pas aussi complets que ce qui aurait été fait dans le cadre de la procédure officielle. Tout se déroule dans la plus grande discrétion. Au vu du récent limogeage du patron de l'agence gouvernementale en charge de la sécurité des élections présidentielles qui contestait les dires de Donald Trump, les membres de son administration ont voulu rester prudents. "Nous ne voulons rien faire qui pourrait nous causer des ennuis, a précisé l'un d'eux à CNN. Il s'agit juste de proposer notre aide. Ils savent ce que cela signifie et ils savent ce que nous pouvons dire et ce que nous devons garder pour nous."

Un ex-collaborateur du locataire de la Maison-Blanche a également pris contact avec celui qu'il pense voir occuper son ancienne place dans quelques mois. Pour lui, il s'agit de faire passer son devoir envers le pays avant toute considération partisane.

Un premier pas, mais loin d'être suffisant

Si les collaborateurs de Biden saluent ces initiatives, ils regrettent toutefois de devoir s'en contenter pour le moment. "Assurer une transition du pouvoir en douceur nécessite plus de démarches que juste celles d'anciens responsables qui veulent avancer et se rendre utiles, a expliqué Kate Bedingfield, membre de l'équipe de Biden vouée à cette importante procédure, à CNN. Les résultats des élections devraient être certifiés par la GSA (NdlR : les services généraux de l'administration américaine) afin que les Américains obtiennent une transition harmonieuse et efficace."

Quoi qu'il en soit, la démarche de certains membres de son équipe semble venir confirmer que le vent est en train de tourner pour Donald Trump, y compris au sein de son propre parti. Le président a, qui plus est, encore subi un lourd revers, ce mardi 17 novembre, dans le comté le plus peuplé du Michigan où les républicains ont renoncé à contester la validité du vote.