Mike Gallagher, ancien militaire et élu républicain à la Chambres des Représentants a qualifié les émeutes qui se déroulent au Capitole d'"insensées".

"Je n'ai rien vu de tel depuis mon déploiement en Irak en 2007 et 2008", a-t-il déclaré au micro de CNN.

Pourtant fervent défenseur de Donald Trump, il a sommé ce dernier à mettre un terme aux débordements: "Le Président doit stopper ça. C'est terminé. Les manifestants doivent arrêter de se mêler de notre démocratie".

Mike Gallagher a ajouté que la situation était risible vue de l'extérieur: "Si nous croyons que les autres pays à travers le monde ne nous regardent pas, si nous pensons que le Parti communiste chinois n'est pas en train de se moquer de nous, alors nous nous dupons nous-mêmes".

"C'est trop tard"

Chuck Schumer, chef du groupe démocrate au Sénat, a réagi au tweet de Donald Trump qui demande aux manifestants de rester pacifiques: "C'est un peu trop tard, vous ne croyez pas ?", a-t-il écrit, alors que des scènes d'une rare violence éclataient entre forces de l'ordre et partisans pro-Trump.

Dans une déclaration commune avec Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, M. Schumer a appelé Trump à stopper les émeutiers: "Nous appelons le Président Trump à demander aux manifestants de quitter immédiatement les environs du Capitole."

"Personne n'a le droit de s'attaquer aux institutions fédérales"

Chad Wolf, secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis, a condamné fermement les évènements:

"Personne n'a le droit de s'attaquer aux institutions fédérales, quelle qu'en soit la motivation. Les opportunistes violents qui se trouvent au Capitole doivent être tenus pour responsables. Nous avons une fière histoire de résolution de nos différences à travers des moyens pacifiques."

"La violence et l'anarchie sont inacceptables"

"La violence et l'anarchie sont inacceptables. Nous sommes un Etat de droit. Ceci doit cesser immédiatement", a tweeté Tom Cotton, sénateur de l'Arkansas.

Ron Johnson, un autre sénateur républicain, a appelé les manifestants présents au Capitole à respecter les forces de l'ordre et à se disperser pacifiquement.

"Je condamne toute forme de violence et d'intimidation. C'est inacceptable", a indiqué Steve Daines, sénateur du Montana.

"La violence est toujours inacceptable. Même lorsque les émotions sont fortes. Toute personne impliquée dans des actes de violence, notamment contre la police, doit être poursuivie", a tweeté Ted Cruz, le sénateur du Texas et l'un des principaux soutiens du président Donald Trump. "Ceux qui se livrent à des actes de violence nuisent à la cause qu'ils disent défendre", a ajouté celui qui avait notamment contesté les résultats du scrutin présidentiel dans l'Etat de l'Arizona.

Bill Hagerty, le sénateur du Tennessee et autre important allié du président sortant a, lui aussi, condamné les actes de violence ayant lieu au Capitole mercredi.

Ivanka Trump somme les "patriotes américains" d'arrêter avant d'effacer son message

La fille de Donald avait publié un message dans lequel elle demandait aux "patriotes américains" de stopper la violence:

"Patriotes américains, toute faille dans la sécurité ou non-respect de la loi est inacceptable", écrivait-elle.

© D.R.

Elle a ensuite effacé son Tweet et répondu à Kate Bennett, correspondante de la CNN à la Maison Blanche qui s'interrogeait sur le terme "patriote", qu'elle avait utilisé:

"Les manifestations pacifiques sont patriotiques. La violence est inacceptable et doit être condamnée de la plus forte des manières."