Joe Biden a été intronisé président des Etats-Unis lors de la cérémonie d'investiture ce mercredi, il a ensuite pris la parole. " C'est le jour de l'Amérique, c'est le jour de la démocratie, le jour de l'histoire et de l'espoir. Aujourd'hui nous ne célébrons pas la victoire d'un candidat mais d'une cause", a débuté Joe Biden dans son premier discours en tant que président des Etats-Unis.

"La volonté des gens a été entendue, nous avons appris une fois de plus que la démocratie est quelque chose de précieux, de fragile et la démocratie a prévalu", a-t-il poursuivi. Il est ensuite revenu sur les récents actes de violence dont le Capitole a été le théâtre. Il a ainsi rappelé que les Etats-Unis sont une même et unique nation indivisible appelant à un transfert de pouvoir pacifique, comme il a lieu depuis plus de 200 ans.

Il a ensuite remercié ses prédécesseurs d'être présents aujourd'hui, faisant ainsi référence à Barack Obama, Bill Clinton et George Bush, puisque Donald Trump est absent. "Je connais la résistance et la force de notre constitution (...) Il y a tellement de choses à restaurer, à réparer, à construire et à gagner". Il a ainsi affirmé que ce ne serait pas chose facile, soulignant le contexte très difficle dans lequel nous nous trouvons actuellement avec le coronavirus. Il est revenu sur les millions de vies et d'emplois perdus en raison de cette crise sanitaire, la comparant même à la deuxième Guerre Mondiale.

"La montée des politiques extrêmes, la suprémacie blanche et le terrorisme sont des choses que nous devons confronter et que nous allons vaincre. Pour relever ces défis et restaurer l'âme de l'Amérique, nous avons besoin de beaucoup plus que des mots: l'unité." Il a ainsi appelé toute la population à rejoindre cette cause. "Nous pouvons faire de bonnes choses, nous pouvons bien éduquer nos enfants, nous pouvons nous traiter les uns les autres avec respect et dignité (...) nous pouvons faire une nouvelle fois de l'Amérique une nation dirigeante pour les bonnes raisons", a-t-il conclu.