Alors que la transition politique s'opère progressivement outre-atlantique et que Joe Biden s'apprête à investir le bureau ovale le 20 janvier prochain, Donald Trump évoque encore la "fraude" et "la corruption" du scrutin du 3 novembre dernier.

Ce dimanche après-midi, le président déchu n'en démordait toujours pas. Sur Twitter, il a à nouveau nié sa défaite, en affirmant que la présidentielle de 2020 était "l' élection la plus corrompue de l'histoire des Etats-Unis".


Dans un autre tweet, il s'est également demandé comment les états américains et les politiciens pouvaient valider une "élection tout au long de laquelle la corruption et les irrégularités ont été prouvées". "L'arnaque des Swing States", a-t-il également ajouté.


Vendredi, pourtant, le milliardaire républicain avait reconnu à demi-mot une victoire de son rival démocrate en faisant référence pour la première fois à "l'administration Biden". "Maintenant que l'administration Biden sera une pagaille gangrenée de scandales pour les prochaines années, ce sera bien plus facile pour la Cour Suprême des États-Unis de suivre la Constitution et de faire ce que tout le monde sait qui doit être fait. Ils doivent faire preuve de courage et de sagesse. Sauvez les Etats-Unis!!!", avait écrit le président sortant sur Twitter.