Le chef de la minorité démocrate au Sénat Chuck Schumer a exhorté jeudi le vice-président Mike Pence à démettre Donald Trump de ses fonctions, après les violences perpétrées par ses sympathisants au Capitole, siège du Congrès américain.

"Ce qui est survenu au Capitole hier était une insurrection contre les Etats-Unis, incitée par le président", a écrit Chuck Schumer, en appelant le républicain Mike Pence à invoquer le 25e amendement de la Constitution qui autorise le vice-président et une majorité du cabinet à déclarer le président "inapte" à exercer ses fonctions, et le mettre à l'écart du pouvoir.

"Si le vice-président et le cabinet refusent" de le faire, "le Congrès devrait se rassembler pour lancer une procédure de destitution contre le président", a ajouté Chuck Schumer.

"Ce président ne devrait pas rester en fonctions un jour de plus", a-t-il martelé.

Selon certains médias américains, des ministres du milliardaire républicain ont discuté de la possibilité d'invoquer le 25e amendement de la Constitution dès mercredi soir.

Si de nombreuses voix démocrates se sont rapidement élevées pour réclamer que Donald Trump soit démis de ses fonctions, par cet amendement ou à travers une procédure de destitution ("impeachment"), les républicains étaient rares à le faire.

Mais un élu de la Chambre des représentants, déjà critique de Donald Trump, Adam Kinzinger, a aussi appelé jeudi à suivre cette voie inédite dans l'histoire américaine.

"C'est avec le coeur lourd que j'appelle à ce que le 25e amendement soit invoqué pour le bien de notre démocratie", a-t-il tweeté, en accusant le milliardaire républicain d'avoir "attisé les braises" de la violence.

Donald Trump ne s'est plus exprimé depuis la diffusion d'une courte vidéo dans laquelle il appelait mercredi les manifestants, qui avaient forcé l'entrée du Capitole pendant une séance du Congrès, à "rentrer chez eux" mais où il déclarait aussi sans preuves que l'élection avait été "volée".

Dans un bref communiqué, il s'est simplement engagé depuis à un transfert du pouvoir "ordonné", réaffirmant son "complet désaccord" avec le résultat.