Les règles ont été adaptées par la commission chargée de l'organisation de l'évènement, après notamment un premier débat chaotique le mois passé à Cleveland. Lors de ce premier tête-à-tête, le président sortant Donald Trump avait en particulier régulièrement interrompu les prises de paroles de son rival, sans que le modérateur soit toujours en mesure de recadrer le débat.

La commission a dés lors repensé l'organisation du prochain face à face jeudi à Nashville (la nuit de jeudi à vendredi en Belgique) bien que la règle de deux minutes de temps de parole par candidat au départ reste de mise pour répondre aux questions thématiques du modérateur.

Toutefois, en cas dérapage le micro des candidates pourra être coupé, à l'initiative des producteurs de l'émission, mais pas du modérateur, qui sera cette fois Kristen Welker de la chaîne NBC News.

La coupure du micro ne pourra donc se faire que lors de ces deux premières minutes de temps de parole par candidat, le temps qu'ils puissent développer leur opinion. Le reste du segment de 15 minutes par thème demeura un débat libre avec les deux micros fonctionnant pleinement.

Dans une déclaration, la commission, non-partisane, a expliqué avoir pris cette décision craignant que le premier débat en personne ait "privé les électeurs de la possibilité d'être informés des positions des candidats". Elle reconnait toutefois que les équipes de campagne des candidats risquent de ne pas être "totalement satisfaites" de ce choix de procédure. "Nous sommes confiants que ces actions permettent un équilibre et sont dans l'intérêt du peuple américain pour qui ces débats ont lieu", poursuit la déclaration.

Ce débat le 22 octobre est le dernier entre le candidat démocrate, le vice-Président Joe Biden, et le candidat conservateur, le président sortant Donald Trump, avant le scrutin le 3 novembre.

Les sondages actuels témoignent d'une large avancée de Joe Biden sur Donald Trump dans les intentions de votes des Américains pour cette élection présidentielle.


© AFP