Des partisans pro-Trump s'étaient donnés rendez-vous ce mercredi, dans une ambiance très tendue, devant le Capitole américain, où les membres du Congrès se réunissaient pour certifier la victoire du président élu Joe Biden. Des émeutiers ont forcé l'entrée et ont pris possession des lieux dans la violence.

Vu les circonstances, les deux chambres, Sénat et Chambre des représentants, ont été placées en confinement et les parlementaires ont reçu la consigne d'enfiler des masques à gaz et de s'allonger au sol.

"Je viens juste d'évacuer mon bureau à Cannon à cause d'une menace proche. Maintenant, nous voyons des manifestants attaquer la police du Capitole", a tweeté l'élue républicaine à la Chambre des représentants Nancy Mace.


Des policiers ont d'ailleurs dû dégainer leurs armes dans la Chambre des représentants face à des manifestants qui tentaient d'entrer dans l'hémicycle, a rapporté l'élu Dan Kildee. "Les gardes de sécurité et les policiers du Capitole ont sorti leurs armes tandis que des partisans de Donald Trump tentaient de forcer le passage", a tweeté le Républicain. "On a reçu pour consigne de nous allonger sur le sol et d'enfiler notre masque à gaz", a-t-il ajouté.

La chaîne américaine CNN a annoncé qu'une femme a été touchée par balle à la poitrine. Elle a été évacuée sur un brancard et est finalement décédée. Il n'est pas encore établi qui est l'auteur du tir mortel.

Cinq autres personnes ont aussi été transportées à l'hôpital selon les médias. L'un des blessés est un homme tombé d'un échafaudage sur l'aile ouest du Capitole, précise encore CNN. Plusieurs policiers auraient aussi été blessés.

Au moins deux bombes artisanales présumées ont également été mises en sécurité par les forces de l'ordre. Une dans un bâtiment abritant des bureaux de parti républicain et une dans le complexe du Capitole, a déclaré à CNN un responsable. Ce dernier a précisé qu'il s'agissait de véritables engins explosifs.


Au moins 13 personnes ont été arrêtées a déclaré le chef du département de la police métropolitaine, Robert Contee.

La Garde nationale déployée

Le gouverneur de Virginie Ralph Northam a annoncé l'envoi de la Garde nationale. "Nous travaillons en étroite collaboration avec le maire (de Washington DC) Muriel Bowser, (la présidente de la Chambre des représentants) Nancy Pelosi et (le leader démocrate au Sénat) Chuck Schumer pour apporter une réponse à la situation à Washington DC", a tweeté M. Northam. "A la demande du maire, j'envoie des membres de la Garde nationale de Virginie et 200 soldats", a-t-il ajouté.


Donald Trump réagit

Plus tôt dans la journée, dans un discours, Donald Trump avait appelé ses partisans à aller protester contre la certification par les élus du Congrès de la victoire de son opposant démocrate, ayant lieu au même moment dans l'enceinte du Capitole.

Donald Trump a tout de même réagi aux débordements causés par ses partisans: "S'il vous plait, soutenez notre police du Capitole. Ils sont vraiment du côté de notre pays. Restez pacifiques !", a-t-il asséné.

Suite à l'ampleur des évènements, Trump a demandé "à tous ceux présents au Capitole de rester pacifiques. Pas de violence ! N'oubliez pas, NOUS sommes le Parti de la Loi et de l'Ordre. Respectez nos hommes et nos femmes en bleu. Merci !"

Le président a ensuite publié une courte vidéo sur Twitter dans laquelle il exhortait les manifestants à "rentrer chez eux en paix", tout en répétant que "l'élection leur a été volée". "Je sais que vous souffrez, cette élection a été un raz-de-marée et tout le monde le sait, surtout l'autre camp (...) C'est une période très difficile, inédite, où des choses peuvent être volées à vous, à moi, à notre pays", a martelé M. Trump, oscillant entre appels au calme et messages semblant destinés à remettre de l'huile sur le feu.


Le vice-président Mike Pence a quant à lui appelé les manifestants à "quitter immédiatement le bâtiment". "Les violences et les destructions qui ont lieu au Capitole américain doivent cesser et elles doivent cesser immédiatement", a-t-il tweeté.

Couvre-feu d'urgence déclaré

La maire de Washington a ordonné un couvre-feu à 18h00 locales (minuit heure belge) dans la capitale fédérale. Il doit durer jusqu'à jeudi matin 06h00 locales (12H00 HB), a annoncé la maire Muriel Bowser dans un communiqué, en précisant que les travailleurs essentiels ainsi que les journalistes en étaient exemptés.

L'enceinte du Capitole "sécurisé"

Peu avant minuit, le sergent d'armes, responsable de la sécurité du Capitole, a annoncé que le batiment était dorénavant sécurisé.

Les images :