Plusieurs hauts fonctionnaires de la Maison Blanche et de l'équipe de campagne de Donald Trump prennent leurs distances avec le président sortant alors que les résultats provisoires des Etats-clés de Géorgie et Pennsylvanie semblent de plus en plus favorables à son adversaire démocrate Joe Biden.

"C'est terminé", a déclaré l'un des conseillers de l'administration Trump, poursuivant que des inquiétudes existent quant à la réaction du président américain, au-delà même de la question de savoir s'il s'avouera vaincu. "Seigneur, qui sait", a-t-il répondu à la question de savoir quelle serait la prochaine démarche de Donald Trump. Selon le conseiller, de nombreux responsables de l'équipe de campagne ont froncé les sourcils lorsque leur candidat a prononcé une déferlante de fausses accusations jeudi soir. Certains s'interrogent également à propos de la décision du président sortant de laisser certaines personnes tels que son fils ou son avocat Rudy Giuliani faire des allégations non fondées de fraude électorale. Donald Trump a, selon son conseiller, le droit de contester les résultats mais il s'y prend mal. Un autre conseiller du candidat républicain assure que ses accusations de vol d'élection contribuent de plus en plus à son isolation. Certains membres de l'administration Trump commencent, selon encore un autre membre proche de la campagne du président, à regarder au-delà de la course de 2020, et à se projeter en 2024, s'adaptant déjà aux ambitions de la prochaine campagne électorale.