"Dire qu'une élection est injuste ne la rend pas injuste pour autant", a écrit le juge Stephanos Bibas. "Il faut des accusations spécifiques puis des preuves. Nous n'avons rien de cela."

"Le président et son équipe peuvent mentir en toute impunité sur Twitter, à des conférences de presse, ...", a déclaré de son côté le procureur général de Pennsylvanie Josh Shapiro. "Là où ils ne peuvent pas s'en tirer, c'est au tribunal. C'est pour cela qu'ils perdent. Il n'y a aucune preuve de leurs revendications."

La décision de la cour vendredi confirme celle prise la semaine dernière par un juge fédéral de Williamsport.

L'équipe de Donald Trump peut encore se tourner vers la Cour suprême des Etats-Unis.