"La Chine a décidé de sanctionner 28 personnes qui ont gravement violé la souveraineté" chinoise, a déclaré son ministère des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé au moment même où Joe Biden était investi dans les fonctions de président à Washington.

Outre Mike Pompeo, sont notamment cités par la diplomatie chinoise Peter Navarro, conseiller au commerce de Donald Trump, Robert O'Brien, qui fut un de ses conseillers à la sécurité nationale, Alex Azar, le secrétaire à la Santé sortant ainsi que John Bolton et Stephen Bannon qui ont aussi conseillé le milliardaire républicain.

Toutes ces personnalités et les membres de leurs familles se verront interdire d'entrer sur le territoire chinois, y compris Hong Kong et Macao, a souligné le ministère des Affaires étrangères.

"Eux et les sociétés et les institutions qui leur sont associées ne peuvent également pas faire d'affaires avec la Chine", a-t-il ajouté.

La Chine a tourné en dérision mercredi les accusations de Mike Pompeo selon lesquelles un "génocide" est en cours contre les musulmans ouïghours dans sa région du Xinjiang (nord-ouest).

La question ouïghoure constitue l'un des nombreux points de friction entre Pékin et Washington avec le Covid-19, Hong Kong ou encore Taïwan. Une confrontation à laquelle le secrétaire d'Etat américain sortant aura donné des allures de nouvelle Guerre froide.

Selon des experts étrangers, plus d'un million de Ouïghours sont ou ont été détenus dans des camps de rééducation politique du Xinjiang.