Ce mercredi 6 janvier restera certainement gravé dans la mémoire des Américains. Alors que le Congrès devait certifier les résultats de l'élection présidentielle, des partisans de Donald Trump ont pris d'assaut le Capitole. Les faits, qui ont mené à la mort de cinq personnes, ont donné lieu à des scènes de violence qui ont fait le tour du monde. Si les réactions étaient nombreuses dès que les échauffourées ont éclaté, il y a une personne qui brillait par son absence de commentaire: l'actuel président des Etats-Unis. Le locataire de la Maison-Blanche a en effet tardé à demander à ses supporters de mettre un terme à ce que son rival, Joe Biden, a qualifié d'"attaque sans précédent contre la démocratie".

Mais il semblerait que Donald Trump avait d'autres préoccupations au moment des faits. Selon CNN, le milliardaire était concentré sur sa tentative d'entraver la certification de la victoire de Biden. Tentant de rallier un maximum de personnes à sa cause, il a essayé de contacter un sénateur républicain pour le persuader de freiner le processus de certification, alors que les élus venaient d'être mis en lieu sûr. Mais, comme le rapporte le média américain, tout ne s'est pas passé comme prévu pour le président qui s'est trompé de numéro. Il a ainsi téléphoné au sénateur Mike Lee - un républicain de l'Utah -, tandis qu'il souhaitait contacter Tommy Tuberville, un sénateur républicain d'Alabama fraîchement élu. Lee a très vite compris qu'il n'était pas la personne à laquelle voulait s'adresser le locataire de la Maison-Blanche, qu'il a alors transmis à Tuberville, comme l'a expliqué le porte-parole du sénateur de l'Utah à CNN. Trump lui aurait parlé durant un peu moins de 10 minutes, pour lui demander son aide afin d'empêcher que la victoire de Biden soit actée par le Congrès. Leur conversation téléphonique a pris fin au moment où les sénateurs ont été invités à se diriger dans une autre pièce pour leur sécurité.

© AFP

Trump a tenté le tout pour le tout

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Quelques heures plus tard, c'est l'avocat de l'actuel président américain, Rudy Giuliani, qui a contacté Mike Lee. N'arrivant pas à le joindre, l'ancien maire de New York a laissé un message vocal, a détaillé le porte-parole du sénateur à CNN. Mais encore une fois, ce n'était pas à Lee qu'était destiné l'appel mais bien à Tuberville. Le contenu du message laissé par Giuliani était très semblable au discours que l'avocat a tenu auprès d'un autre sénateur républicain qui a détaillé à CNN les consignes qu'il a reçues de la part de l'avocat du président. "Nous avons besoin de vous, amis républicains", aurait confié l'ancien maire de New York au sénateur qui a souhaité rester anonyme. Giuliani aurait ainsi demandé de retarder le processus démocratique jusqu'au lendemain en soulevant certains problèmes.

Mais les tentatives de Trump d'invalider les résultats du scrutin présidentiel se sont finalement soldées par un échec. La victoire de Joe Biden a été certifiée par le Congrès, qui a pu reprendre le cours de ses activités mercredi soir. Peu de temps après l'annonce faite par Mike Pence, Donald Trump a enfin reconnu sa défaite et a promis qu'il oeuvrerait désormais à une "transition ordonnée". Il a également profité de l'occasion pour se jeter des fleurs, affirmant que s'achevait "l'un des meilleurs premiers mandats présidentiels". "Ce n'est que le début de notre combat pour rendre sa grandeur à l'Amérique', a conclu l'actuel locataire de la Maison-Blanche.