L'équipe de transition de Joe Biden a confirmé l'information mardi soir. Agé de 38 ans, l'ancien maire de South Bend, une ville moyenne de l'Etat de l'Indiana, ouvertement homosexuel, sera ainsi au coeur de l'effort du président démocrate pour rénover les infrastructures du pays.

"Mayor Pete", comme il est surnommé, deviendrait "la première personne ouvertement LGBTQ nommée à une position permanente au sein du cabinet présidentiel", si le Sénat entérine son choix, a déclaré dans un communiqué l'organisation Victory Institute, qui milite pour que des personnalités issues des minorités sexuelles accèdent à des postes exécutifs.

Quasiment inconnu du grand public lorsqu'il a présenté en avril 2019 sa candidature aux primaires démocrates pour la présidentielle de novembre dernier, cet ancien militaire passé par Harvard, Oxford et le cabinet de conseil McKinsey a eu un parcours fulgurant.

Candidat modéré, il avait enregistré des succès spectaculaires lors des premières étapes des primaires, avant de finalement se retirer début mars et de rallier Joe Biden, de quarante ans son aîné.

"Il me fait penser à mon fils, Beau", décédé des suites d'un cancer au cerveau, avait alors déclaré l'ancien vice-président. "C'est le plus beau compliment que je puisse faire à un homme", avait-il ajouté.

Dans une déclaration mardi soir, l'équipe de transition de Joe Biden et de la future vice-présidente Kamala Harris a qualifié Pete Buttigieg de "barrière infranchissable et de fonctionnaire transformationnel du Midwest industriel qui incarne une nouvelle génération du leadership américain".

"Si sa nomination au poste de secrétaire aux Transports est confirmée, M. Buttigieg s'efforcera d'améliorer la vie de tous les Américains, et il apportera la même vision et le sens politique qui a revigoré South Bend lorsqu'il en était maire", y écrit encore l'équipe de transition.

L'ex-gouverneure Jennifer Granholm comme ministre de l'Energie 

L'ex-gouverneure du Michigan Jennifer Granholm a été choisie par le président américain élu Joe Biden pour devenir ministre de l'Energie, ont rapporté mardi plusieurs médias américains. Si elle obtient l'aval du Sénat, Mme Granholm, 61 ans, sera en première ligne pour aider à développer les alternatives aux énergies fossiles, comme promis par le démocrate pendant sa campagne.

Celle qui a aussi été procureure générale du Michigan a milité pour l'énergie propre et a de l'expérience dans les négociations avec les grands groupes automobiles.

Mme Granholm a beaucoup travaillé avec Joe Biden quand elle était gouverneure et lui vice-président de Barack Obama. Les deux ont ainsi été en contact étroit lors du programme de sauvetage de l'industrie automobile en 2008.

Bien que le travail du ministère de l'Energie et son budget se concentrent sur l'entretien de l'arsenal nucléaire américain, le département opère également des laboratoires nationaux qui ont aidé à développer des technologies avancées en matière d'énergies renouvelables.

L'expérience de Mme Granholm avec le secteur automobile pourrait aider à accélérer l'acceptation des véhicules électriques et le réseau de stations de recharge, des priorités pour M. Biden.