Le présentateur Chris Wallace, figure de la chaine Fox News, avait dans un premier temps refusé de blâmer le turbulent président américain pour un premier duel désordonné, lors d'une interview mercredi au New York Times.

A nouveau interrogé sur le sujet jeudi, sur Fox News, le modérateur a cette fois estimé que Donald Trump "porte la responsabilité principale pour ce qu'il s'est passé". M. Wallace a fait référence à des statistiques de la chaîne selon lesquelles Donald Trump a interrompu son adversaire ou le modérateur 145 fois au cours du débat.

"J'avais préparé ce superbe, délicieux gâteau, et puis franchement le président a marché dessus", a déploré Chris Wallace. "C'était frustrant pour moi car j'ai tenté de préparer un débat sérieux, plus frustrant et plus important encore pour les Américains qui n'ont pas obtenu le débat qu'ils attendaient et méritent".

Les Américains ont en effet assisté à 90 minutes de passes d'armes, parfois irrévérencieuses, entre les deux candidats présidentiels. Le modérateur a même dû rappeler à l'ordre le président américain lui signifiant les règles du débat. "Je pense que le pays serait mieux servi si nous permettions à chacun de parler avec moins d'interruptions (...) Je vous demande, monsieur, de vous y tenir", avait-t-il lancé en cours de débat.

La commission sur les débats présidentiels a indiqué entamer une réflexion sur des changements structurels à apporter au déroulé des prochains débats.

Une source proche du dossier a indiqué à CNN jeudi que l'organe "n'excluait rien", voir même la possibilité de couper le micro des intervenants.

Le président, qui joue sa réélection, a d'ores et déjà fait savoir qu'il refusait tout changement de modus operandi. "Pourquoi autoriserai-je la commission à changer les règles pour les second et troisième débats quand j'ai facilement gagné la fois passé"? , a posté Donald Trump sur Twitter jeudi.

Les prochains face-à-face entre Donald Trump et Joe Biden auront lieu les 15 et 22 octobre et seront modérés par d'autres personnalités. L'élection présidentielle américaine est prévue le 3 novembre.