Peu après que le Congrès s'est réuni, mercredi, en session conjointe à Washinghton pour examiner et approuver le résultat de l'élection présidentielle américaine, une objection a surgi. Le républicain Paul Gosar, suivi d'un autre sénateur, s'est en effet opposé à la soumission du collège électoral de l'Arizona.

Cet incident ralentira la certification des résultats.

Les deux chambres du Congrès vont maintenant débattre sur le dossier pendant deux heures maximum. Chaque membre du Congrès dispose de cinq minutes de temps de parole, qu'il peut aussi décider de transférer à un autre collègue.

Le chef des sénateurs républicains Mitch McConnell a mis en garde ses confrères mercredi contre tout refus de certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle, évoquant un risque "mortel" pour la démocratie.

"Si cette élection était invalidée sur la base de simples allégations des perdants, notre démocratie entrerait dans une spirale mortelle", a-t-il lancé lors d'une séance extraordinaire du Congrès qui s'est ouverte par les objections de deux élus républicains aux résultats dans l'Etat d'Arizona.