En réaction à un article du New-York Times, Donald Trump a de nouveau remis en cause la victoire à l'élection présidentielle de son rival démocrate, Joe Biden.

"Et avec ces chiffres, de loin les plus élevés pour un président en exercice, il n'y avait aucun moyen que les Démocrates aient pu gagner, sauf grâce à ce que nous apprenons maintenant - une élection truquée!", écrit-il sur le réseau social.

L'article en question évoquait le fait que "le président Trump a reçu 10,1 millions de voix de plus aux États-Unis qu'il y a quatre ans, y compris dans des régions à majorité d'électeurs hispaniques".

Plus tard, Donald Trump s'est fendu d'autres tweets évoquant des fraudes électorales dans la ville de Detroit (Michigan) et dans l'Etat de Géorgie. "La fraude électorale à Detroit est endémique, et ce depuis de nombreuses années!", écrit-il, ou encore "Des milliers de votes non comptabilisés découverts dans les comtés de Géorgie (...) l'État retournera républicain, et très rapidement", en référence à la découverte de 5.200 bulletins non comptabilisés dans deux comtés de cet Etat où les républicains font de bons scores.

La Géorgie est au centre de toutes les attentions car elle procède actuellement à un recomptage manuel des cinq millions de votes exprimés, dont le résultat est extrêmement serré. Donald Trump devrait regagner quelques centaines de voix, mais cela ne suffira pas à rattraper Joe Biden, qui dispose pour le moment d'une avance de près de 14.000 suffrages dans cet Etat.



Clamant toujours sa victoire, Donald Trump a multiplié les recours légaux pour contester les résultats dans de nombreux Etats, jusqu'à présent sans succès.