Joe Biden doit s'exprimer sur le sujet lors d'une rencontre dans l'après-midi avec les dirigeants de Johnson & Johnson et d'un autre groupe américain, Merck, qui ont annoncé la semaine dernière avoir passé un accord pour produire ce vaccin.

"Le président va annoncer qu'il demande aux équipes du HHS (le ministère de la Santé, ndlr) de se procurer 100 millions de doses supplémentaires du vaccin de Johnson & Johnson", a déclaré ce haut responsable sous couvert d'anonymat.

Les Etats-Unis ont déjà passé des commandes suffisantes pour recevoir d'ici fin mai assez de doses pour vacciner l'ensemble des adultes américains.

Johnson & Johnson, dont le remède a été autorisé fin février en urgence par les autorités sanitaires américaines et qui ne nécessite qu'une seule injection, s'était déjà engagé à livrer 100 millions de doses aux Etats-Unis.

Cette commande supplémentaire pourrait permettre de compenser d'éventuels problèmes de production des deux autres vaccins autorisés dans le pays, ceux de l'alliance Pfizer/BioNTech et de Moderna, auxquels le gouvernement américain a commandé 300 millions de doses chacun. Ces deux derniers vaccins nécessitent l'injection de deux doses par personne.