Les Etats-Unis et l'Inde ont battu leur record de nouvelles infections.

LES ETATS-UNIS

Les Etats-Unis ont enregistré vendredi 57.683 nouvelles infections dues au coronavirus, selon le comptage à 20H30 locales de l'université Johns Hopkins, qui fait référence, un niveau record depuis le début de la pandémie. A la veille de la fête nationale américaine, le pays a aussi recensé 728 nouveaux décès dus au Covid-19, selon la même source, portant le nombre total de morts à 129.405.

Les Etats-Unis, de loin le pays le plus touché au monde par la maladie, ont désormais détecté près de 2,8 millions de cas en tout. Le sud et l'ouest du territoire voient une flambée de cas, qui "met tout le pays en danger" selon les termes d'Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses.

Nombre d'Etats ont dû mettre le déconfinement sur pause, voire faire machine arrière, refermant à la hâte bars et plages. Et le gouverneur républicain du Texas a annoncé que le port du masque serait désormais obligatoire dans les lieux publics.

L'INDE

L'Inde a connu un pic de 22.771 nouvelles infections en 24 heures, portant le nombre d'infectés au coronavirus à 648.315 dans le pays, a indiqué samedi le ministère de la Santé indien. Le pays a également enregistré 442 décès au cours des dernières 24 heures, ce qui porte le nombre total de décès dus Covid-19 à 18.655, selon le ministère.

L'Inde a enregistré une augmentation de 457.780 cas entre le 1er juin et aujourd'hui. Il s'agit de la quatrième nation la plus touchée après les États-Unis, le Brésil et la Russie. Le pays devrait même dépasser la Russie - qui compte 666.941 cas - d'ici dimanche.

L'Inde, qui avait mis en place le 25 mars dernier un dispositif de confinement très strict, a commencé à déconfiner la population depuis la mi-mai, avec la reprise des vols intérieurs et des services ferroviaires et la réouverture des bureaux et des marchés.

Plusieurs villes, dont Bombay et Chennai, ont toutefois obligé la population à se reconfiner à la suite de pics de cas.

RUSSIE

La Russie a annoncé samedi avoir enregistré plus de 10.000 décès dus à la pandémie de nouveau coronavirus, un bilan qui reste toutefois inférieur à celui d'autres pays également durement touchés par le virus. Le nombre des personnes mortes du Covid-19 s'élève à 10.027, soit une hausse de 167 décès par rapport à vendredi, a rapporté le gouvernement sur son site internet. La Russie a confirmé 674.515 cas de Covid-19, troisième bilan le plus élevé au monde.

Cependant, le faible nombre de morts par rapport aux cas d'infection, en comparaison avec d'autres pays, soulève des questions quant à une éventuelle sous-évaluation du bilan des décès.

La Russie a expliqué ses chiffres plus faibles, comparés aux pays occidentaux, par le fait qu'elle ne comptait en premier lieu que les décès dont la cause première, après autopsie, est le coronavirus, quand d'autres pays recensent la quasi-totalité des morts de patients testés positifs.

Les autorités russes soutiennent aussi que l'épidémie étant arrivée plus tard en Russie, le pays a eu le temps de préparer ses hôpitaux et de développer une politique massive de dépistage.

Dans son bilan de la mortalité en avril, l'agence publique Rosstat a doublé le nombre des décès recensés pour ce mois, après avoir élargi la définition des morts sur la base des recommandations de l'Organisation mondiale de la santé.

Le département de la santé de Moscou a comptabilisé en mai 5.260 décès dus au coronavirus en utilisant cette méthode de classification.

De son côté, le site du gouvernement indique toujours que 3.929 personne sont mortes du Covid-19 dans la capitale pendant toute la durée de la pandémie.