Plusieurs détonations ont retenti peu avant 10H00 locales, semant la panique dans l'assemblée qui a couru pour se mettre à l'abri, a constaté un photographe de l'AFP. Une vitrine a été brisée et des douilles jonchaient le sol, a-t-il encore vu.

La police s'est rendue à proximité après avoir reçu des appels de témoins qui ont vu un "véhicule quitter les lieux à grande vitesse", a précisé son porte-parole John Elder.

Peu après un individu s'est présenté à un hôpital des environs avec une blessure par balles, sa vie ne semble pas en danger, a-t-il écrit à l'AFP, sans pouvoir en dire plus à ce stade.

Une zone de non-droit

La mort du quadragénaire noir George Floyd, étouffé par le genou du policier blanc Derek Chauvin le 25 mai 2020, filmée et diffusée dans le monde entier, a suscité un sursaut antiraciste dans tous les Etats-Unis. Le pays marque mardi le premier anniversaire de cet événement historique avec toute une série de commémorations et une visite de la famille Floyd à la Maison blanche.

A Minneapolis, l'ambiance reste toutefois tendue, notamment à l'intersection qui fut le théâtre du drame. Jamais rouverte à la circulation, elle est occupée par des militants antiracistes qui l'ont transformée en lieu de mémoire, avec des peintures murales et divers projets.

Mais c'est aussi une zone de non-droit, où la police n'est pas la bienvenue. Les coups de feu y sont fréquents surtout la nuit, et ont fait une dizaine de morts ou de blessés dans les environs en un an, selon les forces de l'ordre.

Pour aider le quartier à rebondir, la famille Floyd a prévu de consacrer un demi-million de dollars à des acteurs économiques ou associatifs locaux, sur les 27 millions de dollars de dommages et intérêts que la mairie s'est engagée à leur verser.