Caracas a décidé le 24 février d'expulser Isabel Brilhante Pedrosa en représailles à une nouvelle batterie de sanctions décrétées par l'UE à l'encontre de 19 responsables et hauts fonctionnaires du gouvernement.

Soixante-douze heures avait été données à la diplomate pour quitter le pays, mais "pour des raisons purement logistiques dues à la disponibilités des vols" au départ de Caracas, le départ n'a été rendu possible que ce mardi, a-t-on indiqué de même source.

En réponse à l'expulsion, l'UE a répliqué en déclarant "persona non grata" l'ambassadrice du Venezuela auprès de l'UE, Claudia Salerno Caldera.

Au total, 55 responsables et hauts fonctionnaires du gouvernement vénézuélien sont sanctionnés par l'UE, avec interdiction de voyager et gel des avoirs sur le territoire de l'Union.

L'UE ne reconnaît aucune légitimité au président Nicolas Maduro et n'a pas reconnu les résultats des élections législatives de décembre 2020.