Le président américain Donald Trump s'est vanté mardi d'avoir "uni" le monde face à la Chine et de ne pas avoir lancé de nouvelle guerre durant son mandat, lors d'un discours d'adieu.

"Nous avons redynamisé nos alliances et uni les nations du monde pour faire face à la Chine comme jamais auparavant", a-t-il affirmé, selon des extraits du discours, qui sera diffusé prochainement selon la Maison Blanche.

"Je suis tout particulièrement fier d'être le premier président depuis des décennies à ne pas avoir déclenché de nouvelle guerre", s'est aussi targué le milliardaire républicain.

Le secrétaire d'Etat de Biden donne raison à Trump sur la Chine 

Donald Trump "a eu raison" d'avoir une position "plus ferme face à la Chine", a déclaré mardi Antony Blinken, le futur secrétaire d'Etat du président élu des Etats-Unis Joe Biden, tout en marquant son "désaccord" sur la stratégie du milliardaire républicain "sur de nombreux points".

"Le principe de base était le bon", a-t-il dit devant les sénateurs au sujet de la fermeté affichée par le gouvernement sortant.

"Nous devons faire face à la Chine depuis une position de force, pas de faiblesse", a-t-il encore plaidé, en assurant que cela impliquait de "travailler avec les alliés au lieu de les dénigrer, de participer et mener les institutions internationales plutôt que de s'en désengager".