Amérique

La société américaine Cloudflare, fournisseur de services pour un grand nombre de sites internet, a annoncé mettre fin à son contrat avec le forum 8chan sur lequel l'auteur de la fusillade d'El Paso au Texas avait posté un "manifeste" raciste peu avant de tuer 20 personnes.

Dans un post de blog, le patron de Cloudflare Matthew Prince a qualifié dimanche le forum, prisé des extrémistes de tout genre - extrême droite, masculinistes, conspirationnistes - car il ne modère pas les contenus, de "cloaque rempli de haine".

"8chan fait partie des plus de 19 millions d'entreprises internet qui utilisent les services de Cloudflare. Nous venons de notifier la fin de nos services à 8chan à compter de minuit aujourd'hui", écrit M. Prince.

"La raison en est simple: ils se sont eux-mêmes mis hors-la-loi et cette illégalité a provoqué de nombreuses morts tragiques. Même si 8chan peut ne pas avoir violé la lettre de la loi en refusant de modérer sa communauté pleine de haine, il a créé un environnement qui se délecte de violer son esprit".

Lundi matin, 8chan n'était pas accessible en ligne. Son administrateur a tweeté qu'il migrait vers un nouveau service après la décision de Cloudflare. Celle-ci signifie que 8chan se retrouve notamment dépourvu de cybersécurité.

Selon M. Prince, Cloudfare n'a pas pris sa décision à la légère. "Nous tolérons, avec répugnance, du contenu que nous trouvons répréhensible mais nous n'admettons pas des plateformes qui ont démontré qu'elles inspirent directement des événements tragiques et se mettent hors-la-loi par construction", a-t-il écrit. "8chan a franchi cette ligne".

Peu avant la fusillade meurtrière d'El Paso samedi, le tireur, un homme blanc identifié par les médias comme Patrick Crusius, aurait posté sur 8chan un "manifeste" raciste évoquant une "invasion hispanique" du Texas et faisant l'éloge du massacre en mars de 51 personnes dans deux mosquées à Christchurch en Nouvelle-Zélande.

L'auteur du massacre de Christchurch avait fait part de ses intentions sur la section politique du forum 8chan. Il avait ensuite diffusé son attaque en direct sur Facebook Live durant 17 minutes avant que la retransmission ne soit désactivée.

"Fermez le site"

Le fondateur de 8chan, Frederick Brennan, qui a rompu tous ses liens avec le site, a estimé qu'il devrait être fermé.

"Dès que j'entends parler d'une tuerie de masse, je me dis +d'accord, nous devons chercher s'il y a un lien avec 8chan+", a déclaré M. Brennan dimanche au New York Times.

"Fermez le site", a-t-il poursuivi. "Il n'apporte rien de bien au monde. Il est totalement négatif pour tout le monde sauf pour ses utilisateurs. Et vous savez quoi? Il est négatif pour eux aussi. Ils ne s'en rendent simplement pas compte".

Le site est actuellement géré depuis les Philippines par un ancien combattant de l'armée américaine, Jim Watkins.

Cesser de fournir des services à 8chan ne permettra pas pour autant de rendre l'internet plus sûr ou de réduire la haine en ligne, a toutefois estimé M. Prince.

Il y a deux ans, après la mort d'une femme tuée par un néo-nazi lors de violentes manifestations d'extrême droite à Charlottesville (Virginie) en août 2017, Cloudflare avait cessé de fournir ses services à un site néo-nazi, The Daily Stormer.

"Aujourd'hui, le Daily Stormer est toujours disponible et toujours répugnant. Ils se vantent d'avoir plus de lecteurs que jamais. Ils ne sont plus le problème de Cloudflare mais restent le problème de l'internet", écrit M. Prince.

"Malheureusement, la décision que nous prenons aujourd'hui ne résoudra pas le problème de la haine en ligne. Il est quasi-certain qu'elle ne parviendra même pas à chasser 8chan d'internet. Mais c'est la bonne chose à faire. La haine en ligne est un vrai problème".