Le président américain Donald Trump a déclaré jeudi que les nouvelles sanctions économiques visant l'Iran, annoncées la veille, étaient déjà en vigueur.

"C'est déjà fait. On les a renforcées. Elles étaient déjà sévères, mais désormais elles sont augmentées de façon importante", a dit M. Trump au sujet de ces sanctions prises après les frappes menées par Téhéran contre des bases abritant des soldats américains en Irak.

"Je viens juste de les approuver avec le Trésor il y a peu", a-t-il déclaré, sans détailler leur contenu précis.

Le président américain avait annoncé mercredi ces nouvelles sanctions "immédiates", lors d'un discours visant à répondre à l'agression iranienne dans la nuit de mardi à mercredi, qui n'a pas fait de victime américaine.

Selon le Pentagone, 11 missiles tirés par l'Iran ont touché la base aérienne de Aïn al-Assad (ouest) et un celle d'Erbil (nord). Il s'agissait de mesures de représailles à l'élimination par Washington du puissant général iranien Qassem Soleimani la semaine dernière.

Avec ces sanctions, la réponse de Washington, qui n'était pas accompagnée de mesure militaire, a été vue comme le signe de la volonté de Donald Trump de jouer la carte de l'apaisement.

"L'Iran (...) nous a touchés avec des missiles. Ils n'auraient pas dû faire ça. Heureusement pour eux, personne n'a été touché, personne n'a été tué", a répété jeudi Donald Trump.

"Ils sont très fortement touchés par les sanctions", a-t-il assuré. "Ils peuvent renforcer l'économie de leur pays très vite s'ils le veulent. Nous verrons s'ils négocient ou non."