Interrogé par le journaliste australien Jonathan Swan de la chaîne Axios, Donald Trump a voulu justifier la hausse du taux de mortalité lié au Covid-19 sur son territoire.
 
Armé de plusieurs graphiques pour prouver que son pays n'était pas un si mauvais élève que ce que le journaliste australien prétendait, le président des Etats-Unis s'est complètement emmêlé les pinceaux: "Nous avons des taux plus bas que le monde entier, et même que l'Europe", a-t-il affirmé. 

Jonathan Swan, visiblement très énervé, reprochait au président le grand nombre de décès liés au coronavirus au sein de la population américaine, qui détient le taux de mortalité le plus élevé du monde. "C'est là que les Etats-Unis sont vraiment mauvais", a affirmé le journaliste. "Bien pire que la Corée du Sud, l'Allemagne, etc." Une remarque qui a déplu au président. "Vous ne pouvez pas faire ça", lui a-t-il sévèrement répondu, avançant qu'il fallait calculer le taux de mortalité par rapport au nombre total de contaminations, et non par rapport au nombre d'habitants. 

Un peu plus tard dans l'interview, Trump a brandi un nouveau graphique et déclaré: "Regardez, si vous prenez le nombre de contaminations, nous sommes les derniers, ce qui veut dire que nous sommes les premiers".

L'interview, qui s'est manifestement déroulée dans un climat très tendu, souligne plusieurs incohérences dans le discours de Trump sur la situation sanitaire aux Etats-Unis.