"Je crains que votre venue n'entrave notre guérison", a indiqué le gouverneur dans une lettre adressée au résident de la Maison Blanche dimanche soir. Le gouverneur estime que la visite du président nécessiterait le déploiement de troupes en définitive nécessaires pour garantir la protection de la population.

Il y a une semaine, un agent de police a tiré contre l'Afro-Américain de 29 ans Jacob Blake sept fois dans le dos. Une vague de protestations a suivi l'incident, dont deux nuits de débordements au cours desquelles le feu a été bouté à des habitations et véhicules.

Durant la troisième nuit, un adolescent de 17 ans a tiré dans des circonstances floues sur trois manifestants, faisant deux morts mardi soir.

Le président Donald Trump compte se rendre mardi à Kenosha pour y rencontrer des responsables des forces de l'ordre et examiner les dégâts causés par les émeutes. Le porte-parole de la Maison Blanche, Judd Deere n'a pas indiqué si M. Trump prévoyait de rencontrer la famille de Jacob Blake, qui est paralysé à la suite des tirs et hospitalisé.

© AFP