Les résultats de l'autopsie de Jeffrey Epstein, retrouvé mort dans sa cellule de prison samedi dernier, ont confirmé qu'il s'était suicidé par pendaison, ont indiqué vendredi plusieurs médias américains, citant le rapport du médecin légiste new-yorkais.

Contacté par l'AFP, le bureau du médecin légiste n'a pas immédiatement confirmé ces informations.

Des responsables anonymes cités par le New York Times ont indiqué qu'il aurait apparemment utilisé ses draps pour se donner la mort.

La disparition du financier de 66 ans, accusé d'avoir organisé un vaste réseau d'exploitation sexuelle de jeunes filles âgées parfois de 14 ans seulement, a fait scandale aux Etats-Unis, alors qu'il était détenu à la prison fédérale de Manhattan, l'un des pénitenciers les plus sûrs du pays.

Elle a suscité un torrent d'interrogations et de théories du complot. Bien que les autorités eurent annoncé dès samedi qu'il s'était apparemment suicidé, beaucoup insinuaient qu'il aurait été assassiné pour protéger les nombreuses personnalités que fréquentait cette figure de la jet set.

Le ministre de la Justice américain a diligenté dès samedi deux enquêtes qui ont déjà fait apparaître de "graves irrégularités" à la prison.

Il ne les a pas détaillées, mais le directeur a été muté et les deux gardiens chargés de surveiller M. Epstein dans la nuit de vendredi à samedi ont été suspendus.

Des responsables pénitentiaires cités par le New York Times affirment que les gardiens avaient dormi environ trois heures, alors qu'ils étaient censés effectuer des rondes toutes les demi-heures.

Le 23 juillet, Epstein avait déjà été retrouvé allongé sur le sol de sa cellule, blessé, avec des marques sur le cou.

Une tentative de suicide avait alors été évoquée, mais ses blessures étaient sans gravité et il s'était présenté peu après à une audience.