Dans une interview exclusive donnée à Forbes, Kanye West est revenu sur sa candidature à l'élection présidentielle américaine.

Le rappeur explique avoir décidé de se présenter pour la présidentielle alors qu'il était en train de se doucher : "J'ai commencé à rire hystériquement. Je ne sais pas pendant combien de temps, mais c'est à ce moment que ça m'a frappé". Puisque Donald Trump est déjà désigné comme candidat républicain, le chanteur se présentera comme candidat indépendant, sous la bannière du "Birthday Party". Un jeu de mot douteux, sur lequel il s'explique : "Pourquoi le Birthday Party ? Parce que quand je gagnerai, ce sera l'anniversaire de tout le monde"'. Logique.

Une équipe de choc

Et Kanye West s'est entouré de personnes à son image pour sa campagne tardive. Il est conseillé par sa femme, Kim Kardashian, ainsi que par le non moins célèbre Elon Musk, entrepreneur fantasque, avec qui il assure "parler depuis des années" de se présenter à l'élection. Kanye West aurait d'ailleurs d'ores et déjà proposé au CEO de SpaceX de prendre la tête du programme spatial. En ce qui concerne la personne qui deviendra vice-présidente à ses côtés s'il parvient à se faire élire, Kanye West a pour l'instant choisi Michelle Tidball, une "coach de vie biblique" qui a déjà déclaré ne pas regarder les informations. Accompagné par son équipe, et même s'il n'a jamais voté auparavant, il semble donc décidé : "Comme tout ce que j'ai fait dans ma vie", dit-il, "je le fais pour gagner".

En ce qui concerne ses plans pour la Maison Blanche, il envisage de se baser sur un modèle d'organisation similaire à celui du Wakanda, le pays secret dans le film Black Panther. "Je vais utiliser le cadre de Wakanda parce que c'est la meilleure explication de ce que notre groupe va ressentir à la Maison Blanche". Il assure ensuite être l'un des humains les plus puissants, sans pour autant se définir comme le plus puissant car "il y a beaucoup de super-pouvoirs de niveau extraterrestre et ce n'est que collectivement que nous pouvons les libérer".

© AFP

Il lâche Donald Trump

Alors qu'il s'affichait fièrement comme soutien de Donald Trump depuis plusieurs années, le rappeur a déclaré ne plus soutenir le président et profiter de cette interview pour "enlever sa casquette rouge", symbole commun aux supporters de Trump. Mais Kanye West ne s'étend pas sur le sujet et préfère s'en prendre à son futur adversaire, Joe Biden, candidat démocrate. "L'Amérique a besoin de gens spéciaux qui dirigent, assure Kanye West. Joe Biden n'est pas spécial." Face à ceux qui l'accusent de siphonner les votes Noirs du candidat démocrate, aidant ainsi Trump à être réélu, Kanye West assume : "Je ne le nie pas, je viens de vous le dire", allant jusqu'à soutenir que dire du vote des Noirs qu'il est démocrate est "une forme de racisme et de suprématie blanche."

La course à la présidentielle s'annonce donc mouvementée.