L'homme lourdement armé, arrêté par la police vendredi soir près du Capitole à Washington, a été libéré. Vendredi, il a tenté de passer des points de contrôle en camion près du bâtiment du Parlement américain. Selon un rapport de police, il portait une arme chargée et plus de 500 balles, non enregistrées. Il avait également une accréditation non valide dans sa poche.

L'homme en question, Wesley Allen Beeler, 31 ans et originaire de l'État de Virginie, affirme auprès du Washington Post qu'il s'agissait d'une "erreur" et qu'il était perdu. "Je suis allé à un point de contrôle après m'être perdu, parce que je viens de la campagne. J'ai montré un badge d'accès qui m'a été donné", a-t-il déclaré.

Selon ses dires, il aurait travaillé comme agent de sécurité dans le centre-ville de Washington la semaine passée, et aurait remis une accréditation délivrée par son employeur aux agents du Capitole. Dans un communiqué de samedi, la police a déclaré qu'il avait présenté "une attestation non gouvernementale".

Wesley Allen Beeler assure avoir oublié de retirer son arme de son véhicule, pour laquelle il détient un permis en Virginie, avant d'aller travailler à Washington. Il a par contre nié disposer de 500 munitions. "Je ne suis pas un criminel", a-t-il argué au Washington Post. 

L'homme a reçu l'ordre de rester à l'écart de la capitale.