Neuf pays européens, dont la Belgique, se sont fendus vendredi d'une déclaration conjointe à la suite de l'annonce par Donald Trump du prochain retrait des Etats-Unis du traité "Ciel ouvert" (Open Skies), un traité permettant l'observation depuis les airs des armements et activités militaires des autres Etats parties.

Les Etats-Unis accusent la Russie de ne pas respecter les termes de ce texte signé par 34 pays, dont les membres de l'Otan.

"Nous regrettons l'annonce du gouvernement des Etats-Unis", affirment les neuf pays dans la déclaration conjointe, transmise par les Affaires étrangères. "Nous continuerons à mettre en œuvre le Traité" et "continuerons à dialoguer avec la Russie" quant à sa mise en œuvre, ajoutent-ils. Aux côtés de la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, la France, l'Italie, la République tchèque, l'Espagne, la Suède et la Finlande sont les auteurs de cette déclaration.

Les pays y reconnaissent partager les préoccupations "relatives à la mise en œuvre des dispositions du traité par la Russie". Mais le texte reste "fonctionnel et utile", "une valeur ajoutée évidente pour notre architecture de maîtrise des armements conventionnels et notre sécurité commune", estiment-ils.

"Nous continuerons à dialoguer avec la Russie comme cela a été précédemment décidé (...) afin de régler les questions en suspens, telles que les restrictions indues imposées sur les vols au-dessus de Kaliningrad. Nous continuons à appeler la Russie à lever ces restrictions et poursuivons notre dialogue avec toutes les parties".