Amérique Alors qu’elle diffusait la conférence de presse relatant un double homicide en direct sur Facebook, la gendarmerie royale canadienne a utilisé un filtre chat par erreur.

L’incident est survenu vendredi dernier et passe très mal au canada malgré les excuses de la police canadienne. En effet, lors du Facebook Live diffusé pour retransmettre la conférence de presse concernant les meurtres d’une Américaine et de son petit ami Australien, un "filtre chat" s'est inséré sur le visage de Janelle Shoihet, la sergente canadienne. Cette dernière livrait des informations sur les homicides de China Noelle Deese, 24 ans, et son petit ami Lucas Robers­ton Fowler qui avaient été  retrou­vés tués par balle le 15 juillet dernier sur le bord d’une route. 

 "La gendarmerie royale de la Colombie-Britannique est en train de donner une conférence de presse sur les deux personnes tuées sur la route de l’Alaska et ils ont le filtre oreille de chat activé", a écrit un journaliste sur Twitter.



Une bévue qui passe mal pour une partie de l'opinion public dans le pays.