C'était très certainement la grande nouvelle de ce week-end. Apparaissant à la télévision dans la journée de dimanche, le président américain a annoncé le décès d'Abu Bakr  al-Baghdadi, l'homme le plus recherché au monde et chef du groupe terroriste Etat Islamique. Une prise de parole qui a pour beaucoup ravivé le souvenir de la mort d'Oussama Ben Laden, huit ans plus tôt, sous la présidence de Barack Obama.  Si le prédécesseur de Trump avait également pris la parole et annoncé solennellement la mort de l'ennemi public numéro 1 des Etats-Unis, les deux hommes l'ont fait dans un style tout à fait différent.  
 

C'est ce qu'a souligné Jimmy Kimmel dans sa célèbre émission, ce lundi 28 octobre. Relevant que le président Obama n'avait parlé que 9 minutes et 30 secondes à l'époque, le présentateur vedette américain annonce ensuite que Trump,lui, a tenu... 48 minutes sur le sujet. Mais le temps de parole n'est pas la seule différence majeure entre les deux discours. Ainsi, comme le souligne la vidéo ci-dessus, Obama et Trump n'ont pas du tout utilisé le même vocabulaire, ni la même retenue. Alors que le premier annonce sobrement une "opération ciblant Ben Laden", le second quant à lui parle de "beaucoup de tirs" et de "beaucoup d'explosions".  "Il est mort comme un chien", a même lancé l'actuel président américain pour annoncer la mort de Baghdadi, quand Obama, lui, expliquait que "Ben Laden avait été tué après un échange de tirs et qu'on avait pris soin de son corps".   

Les deux hommes iront même jusqu'à conclure leur allocution de façon totalement opposée, Obama terminant par le traditionnel "God Bless the United States of America" et Trump lâchant "Je suis en train d'écrire un livre".