Le président américain Donald Trump reste cliniquement obèse après avoir pris davantage de poids au cours de l'année passée, selon un résumé de son examen physique annuel. Ce qui pose question quant à son utilisation de l'hydroxychloroquine, remède auquel il a eu recours comme moyen de prévention contre le coronavirus. Pourtant son efficacité n'est pas prouvée et ce médicament peut provoquer de graves effets secondaires chez des personnes en surpoids. Le résumé, publié mercredi par la Maison-Blanche, indique que Donald Trump pèse 110,5 kg et mesure 190,5 centimètres, ce qui signifie qu'il a pris un kilo depuis son dernier examen médical de février 2019.

Sur la base de ces mesures, le président a un indice de masse corporelle de 30,49, alors que toute personne dépassant les 30 est considérée comme cliniquement obèse.

Le résumé précise également que le milliardaire a pris des pilules d'hydroxychloroquine pendant deux semaines en mai "comme mesure préventive" après que deux employés de la Maison Blanche eurent été testés positifs au Covid-19.

"Le président a suivi le traitement en toute sécurité et sans effets secondaires", y écrit Sean Conley, le médecin personnel de M. Trump.

L'hydroxychloroquine, un médicament anti-paludisme, n'a pas été approuvé par l'Agence américaine du médicament (Food and Drug Administration) pour le traitement du coronavirus et il n'existe à ce stade aucune preuve qu'elle pourrait prévenir l'infection.

La FDA a même publié un avis selon lequel les médecins ne devraient pas prescrire cette substance en dehors du cadre hospitalier en raison d'un risque élevé d'effets secondaires, y compris de complications cardiaques. Ces effets secondaires sont plus susceptibles de se produire chez les personnes présentant de l'obésité ou des problèmes cardiaques.

Pourtant, Sean Conley a déclaré dans le mémo que Donald Trump restait "en bonne santé". "Il n'y a pas eu de conclusions importantes ou de changements à signaler", écrit-il.

Le résumé révèle encore que le taux de cholestérol du président américain s'est équilibré à un niveau sain, qui est actuellement de 167, contre 223 en 2018 et de 196 l'année dernière, ce qui était à la limite de la bonne santé.

Cela est probablement dû au fait que Donald Trump prend une dose accrue de rosuvastatine, un médicament qui réduit le cholestérol. Il continue également à s'administrer tous les jours du finastéride, un médicament censé prévenir la perte de cheveux.