Si vous avez suivi l'invasion du Capitole par les partisans de Trump, vous n'êtes certainement pas passé à côté du "Chaman de QAnon". Avec son couvre-chef en fourrure, ses tatouages proéminents et ses cornes sur la tête, Jake Angeli avait attiré l'attention de la planète entière. Ce dernier avait été arrêté trois jours après l'assaut contre le symbole de la démocratie américaine. Depuis, il est emprisonné mais son séjour ne se déroule pas comme prévu. Selon son avocat, il aurait déjà perdu près de dix kilos. Il refuserait de manger de la nourriture servie en prison car elle n'est pas issue de l’agriculture biologique.

Selon un juge, cette raison est valable et sa demande doit être honorée. Mercredi, lors d'une audience d'urgence, Albert Watkins, son avocat, a expliqué sa situation. "Son système de croyance et son mode de vie chamanique le poussent à manger des produits bio. S'il mange des aliments qui ne sont pas organiques ou qui contiennent des produits chimiques non naturels, cela provoquerait des réactions systémiques qui ne sont pas simplement inconfortables, mais débilitantes et qui provoqueraient notamment une déshydratation.”

Il a ensuite détaillé les problèmes dont pourrait faire l'objet Jake Angeli. "Les aliments non biologiques, qui contiennent des produits chimiques non naturels, constitueraient une ‘intrusion d’objets’ dans son corps et lui causeraient de graves maladies s’il les mangeait. Une ‘intrusion d’objet’ est la croyance selon laquelle la maladie provient de l’extérieur du corps - d’objets malsains entrant dans le corps. Dans les traditions chamaniques, le corps, l’esprit et l’âme sont interconnectés, et le bien-être des trois est nécessaire pour que mon client puisse pratiquer sa foi”.

Jake Angeli a donc déposé une demande afin de ne recevoir qu'une alimentation de type biologique. “Si je dois passer une semaine sans nourriture ou plus longtemps, qu’il en soit ainsi”, a-t-il écrit. “Je resterai fidèle à mes croyances spirituelles même si cela signifie que je souffre physiquement.”

Eric Glover, avocat général du département correctionnel de Washington, a fermement contesté cette grève de la faim. Malgré cela, le juge Royce Lamberth a accepté la demande de Jake Angeli. Ce dernier peut donc jouir d'une alimentation biologique en prison.