Le chef du Pentagone Mark Esper a accusé mercredi la Chine de manquer de transparence sur le nouveau coronavirus, plus de quatre mois après les premières informations en provenance de Wuhan fin décembre. "Il est clair que les Chinois auraient pu être plus transparents plus tôt et partager plus de données", a déclaré le ministre américain de la Défense sur la chaîne Fox. "Aujourd'hui encore, nous constatons qu'ils cachent des informations".

"Si l'ADN (du nouveau coronavirus) avait été partagé avec nos experts plus tôt, nous aurions mieux compris comment réagir", a-t-il expliqué.

"Pour revenir à la normale, ou à la quasi-normale, nous devons coopérer", a poursuivi M. Esper. "Tous les pays du monde coopèrent pour tenter de comprendre ce virus et pour le maîtriser. Et nous ne voyons tout simplement pas ce que nous avons besoin de voir en provenance de la Chine en ce moment."

Le nouveau coronavirus a contaminé plus de deux millions de personnes dans le monde et fait plus de 127.000 victimes. Les Etats-Unis paient le plus lourd tribut, avec quelque 26.000 décès pour plus de 610.000 cas recensés.