Le nombre de malades décédés en deux mois du nouveau coronavirus aux Etats-Unis dépasse désormais celui des soldats américains tués en deux décennies lors du conflit au Vietnam, selon le dernier comptage actualisé mardi par l'université Johns Hopkins.

Au total, 58.365 personnes ont succombé au Covid-19 dans le pays, le plus touché sur la planète. En tout 58.220 militaires américains ont perdu la vie lors de la guerre du Vietnam (1955-1975), selon le bilan officiel publié aux Archives nationales.

Même si les deux événements n'ont rien à voir, ce seuil revêt une portée symbolique tant la guerre du Vietnam demeure l'un des plus grands traumatismes vécus par les Américains au XXe siècle.

Également ce mardi, les Etats-Unis ont franchi une autre barre symbolique, celle du million de cas diagnostiqués de nouveau coronavirus. Cela représente environ le tiers du nombre total de cas recensés dans le monde, toujours d'après l'université Johns Hopkins.


Pas d'aide pour les Etats américains "mal gérés" avant la crise

Les Etats américains qui étaient "mal gérés" sur le plan financier avant la pandémie du coronavirus ne recevront pas d'aide de l'Etat fédéral, a indiqué mardi le secrétaire américain au Trésor.

"Les Etats qui ont été mal gérés au préalable ne vont pas obtenir de renflouement fédéral", a déclaré Steven Mnuchin sur la chaîne de télévision Fox Business, alors qu'il était interrogé sur la possibilité de venir en aide en particulier à l'Etat de l'Illinois, dans le nord du pays.

Cet Etat a demandé 40 milliards d'aide dont 10 milliards pour résoudre des difficultés préexistantes, selon le journaliste de la chaîne américaine.

Steven Mnuchin n'a pas à l'inverse écarté une possible aide fédérale à New York et à son voisin du New Jersey, qui ont des dépenses liées au coronavirus "très, très élevées".

"Nous leur avons déjà envoyé de l'argent, ce qui leur permettra de financer spécifiquement les dépenses liées au coronavirus, et non les pertes de revenus", a-t-il commenté.

Il a enfin souligné que dans tous les cas, il faudrait obtenir un large consensus des républicains comme des démocrates pour accorder des aides aux Etats.

"Les deux derniers projets de loi (sur le plan d'aide économique) ont été adoptés avec un consentement unanime", a-t-il rappelé, estimant qu'il était "sain" d'avoir un débat sur les critères pour l'octroi des aides de l'Etat fédéral.

Les chefs démocrates du Congrès américain se sont indignés de ses déclarations sur les Etats "mal gérés", laissant augurer d'un nouveau bras de fer autour du prochain plan d'aide qui en est encore au tout début des négociations.

Le Congrès américain a approuvé fin mars un plan historique de 2.000 milliards de dollars de soutien à l'économie américaine, puis un nouveau paquet de mesures, en partie complémentaires, de 500 milliards de dollars la semaine dernière. Démocrates et républicains soutenaient largement ces plans et Donald Trump les as promulgués dans la foulée.

Le prochain volet "doit comprendre un solide (...) financement des Etats et autorités locales, pour payer les travailleurs en première ligne", a déclaré la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, lors d'une conférence de presse téléphonique avec un syndicat, AFSCME.

"Nous avons besoin de deux choses", a renchéri le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, lors de la même conférence: "d'une vaste augmentation du financement des Etats et des autorités locales, et (...) de nous assurer qu'ils puissent utiliser ces fonds pour compenser les revenus perdus" à cause de la pandémie, a-t-il ajouté.