Les "Pourd Boys" figurent à présent sur la liste canadienne des organisations terroristes, aux côtés de groupes tels que l'Etat Islamique et Al-Qaida.

Ce mercredi, Bill Blair, le ministre de la Sécurité publique, a annoncé que plusieurs groupes nationalistes blancs et néo-nazis allaient être désignés comme des entités terroristes. "Le Canada ne tolérera pas d'actes de violence à caractère idéologique, religieux ou politique", a déclaré le ministre.

Le groupe d'extrême droite des Proud Boys a été fondé en 2016 par un canadien, Gavin McInnes, cofondateur du magazine Vice. Les autorités canadiennes ont assuré que le groupe était déjà surveillé avant les événements du 6 janvier 2021, mais que l'attaque du Capitole avait bel et bien contribué à la décision de les inscrire sur la liste des organisations terroristes.

La désignation d'entité terroriste ne fait pas pour autant des membres de ces groupes des criminels. La désignation de terroriste pourrait avoir cependant des conséquences importantes pour les membres, comme l'explique à nos confrères du Guardian Jessica Davis, experte en terrorisme et ancienne analyste du Service canadien du renseignement de sécurité : "Les banques et les entreprises comme PayPal ne voudront probablement pas faire affaire avec quelqu'un qui a été révélé comme étant un membre des Proud Boys. Ce genre d'entreprises sont assez peu enclines à prendre des risques".