Depuis que le président Joe Biden a ordonné en avril le départ des troupes, les Américains ont retiré du pays l'équivalent de 500 avions cargo C-17 chargés de matériel, selon le Commandement central de l'armée américaine (Centcom).

Ils ont par ailleurs remis plus de 13.000 pièces d'équipement à une agence du Pentagone pour qu'elles soient détruites. "Ces pièces d'équipement ne sont pas défensives et ne sont pas considérés comme des équipements majeurs", a souligné Centcom.

Le Commandement central a rappelé avoir cédé le contrôle de six installations au ministère afghan de la Défense, le même nombre que la semaine dernière. "Nous prévoyons des transferts de bases et d'équipements militaires supplémentaires en soutien aux forces afghanes", précise le communiqué.

L'armée américaine doit notamment restituer aux Afghans sa principale base militaire dans le pays, celle de Bagram, située à 50 km environ au nord-est de Kaboul.

L'armée américaine, qui refuse d'être plus précise sur la vitesse du retrait et sa date finale afin de "préserver la sécurité des opérations", a précisé qu'elle ne donnerait désormais plus d'estimation de son retrait en pourcentage.

Le département américain de la Défense doit procéder au retrait des derniers 2.500 militaires et 16.000 sous-traitants civils d'ici le 11 septembre, jour de l'anniversaire des attentats de 2001 qui avaient provoqué l'invasion américaine.