Le milliardaire républicain, battu à l'élection présidentielle de novembre, reste en fait théoriquement en fonctions jusqu'au 20 janvier, jour de l'investiture de son successeur démocrate Joe Biden. Soit neuf jours plus tard qu'écrit sur le site du département d'Etat.

Mais à la suite de l'assaut de ses partisans sur le Capitole la semaine dernière, les appels à une démission se sont multipliés, émanant parfois même d'élus républicains, tandis que les démocrates ont entrepris une démarche législative pour tenter de destituer Donald Trump.

Le site du département d'Etat a également brièvement annoncé la fin du mandat du vice-président Mike Pence. Lundi en milieu d'après-midi, un message invoquant des "difficultés techniques" apparaissait sur les pages en question.

Interrogé par l'AFP, le département d'Etat n'a pas fourni d'explication. Selon le site Buzzfeed, qui cite deux diplomates sous couvert de l'anonymat, c'est un "employé mécontent" qui a opéré le changement sur la biographie du président Trump et du vice-président Pence, et le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a exigé l'ouverture d'une enquête interne pour identifier l'auteur.