Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'est tu durant 20 secondes ce mardi, hésitant avant de répondre mardi à une question d'un journaliste sur la gestion par le président américain Donald Trump des manifestations provoquées par la mort d'un Afro-Américain asphyxié par un policier blanc aux Etats-Unis. 

Le très long silence du dirigeant canadien a suivi une question du journaliste sur la menace formulée par Donald Trump d'avoir recours aux forces armées pour venir à bout des poussées de violences constatées à travers le pays.

Quand il a finalement pris la parole, Justin Trudeau a évité de citer nommément Donald Trump dans sa réponse. "Nous observons tous avec horreur et consternation ce qui se passe aux Etats-Unis", a indiqué le Canadien lors de la conférence de presse."

"Il est temps de rassembler les gens, mais c'est aussi le moment d'écouter, il est temps d'apprendre quels injustices perdurent en dépit de progrès au cours des ans et décennies", a poursuivi le leader, ajoutant que son pays devait aussi répondre aux discriminations."Ici au Canada nous avons aussi de grands défis: nous avons de la discrimination systémique, ce qui veut dire que nos systèmes, nos institutions, les mesures, tout ce qu'on met en place, ne traitent pas de la même façon les Canadiens d'origines diverses que d'autres", a expliqué M. Trudeau.

Des mouvements de protestations ont aussi eu cours dans les villes canadiennes d'Ottawa, Toronto et Montréal, en écho aux rassemblements contre le racisme et la brutalité policière aux USA.

Depuis plusieurs jours, des manifestations et émeutes sont constatées dans le pays voisin, dans une douzaine d'Etats américains, suite à la mort de George Floyd, un Américain noir de 46 ans asphyxié par un policier blanc à Minneapolis.