A la suite des manifestations qui agitent depuis quelques jours l'Equateur contre l'annonce de sérieuses économies, les Affaires étrangères belges ont adapté leur avis de voyage vers ce pays d'Amérique du Sud. 

"Nous conseillons aux voyageurs de rester à l'écart des manifestations, des rassemblements de foule et des lieux occupés par les grévistes, de suivre les instructions des autorités locales et de se tenir informés des derniers développements (surtout par rapport aux transports) sur le site officiel de sécurité ECU 911", est-il écrit sur le site du SPF. "Nous gardons la situation à l'oeil", a souligné Nadia Benini, du SPF Affaires étrangères. Le nombre exact de Belges se trouvant en Equateur n'est pas connu mais certains ont déjà pris contact avec les autorités fédérales. Selon Mme Benini, les Belges se trouvant dans le pays peuvent contacter le consulat belge de Quito ou l'ambassade de Lima, au Pérou, pour répondre à leurs questions.

Les manifestations, qui se déroulent déjà depuis six jours, résultent notamment de l'annulation de subventions vieilles de 40 ans au carburant, dans le cadre d'un accord entre le gouvernement et le Fonds monétaire international (FMI). Mardi, des milliers d'indigènes et autres manifestants ont battu le pavé de la capitale Quito. D'autres protestations sont attendues mercredi.